Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Groupe PS NamurLe Groupe PS de Namur réclame une politique plus sociale dans les écoles, à commencer par la gratuité des frais de garderie. Cela représente plus ou moins 600 000 euros par an et si on compare avec un autre dossier qui fait l’actualité à Namur, le téléphérique, le coût est identique… Cela représente seulement 0,003% du budget de la Ville. De l'aide donc pour les 4000 enfants qui fréquentent l'enseignement communal, plutôt qu'un téléphérique qualifié de préhistorique.

Pour le groupe PS namurois, l’enseignement est géré d’une manière « qui n’est pas exempte de reproches» par la majorité namuroise. «Il reste de nombreux efforts à fournir.» Et notamment sur quatre points principaux : les garderies scolaires (demande de gratuité), les repas scolaires (centralisation de l’organisation) et la numérisation (initier et éveiller les sensibilités des enfants au numérique) et l’ingérence au sein des établissements. 

Quant aux différents travaux, le Groupe PS se demande pour quelle(s) raison(s) ceux-ci ont débuté en même temps. «Pourquoi ne pas lancer ces chantiers à des moments différents?» Toutefois, il existe un point positif : «L’adoption d’une charte contre le dumping social, fruit d’un travail conjoint entre le PS et l’échevin Luc Gennart (MR)

Enfin, en termes de mobilité, Gwenaëlle Grovonius a réattaqué le dossier du téléphérique qui ne plaît pas du tout au parti. «Nous nous étonnons de l’absence d’étude d’incidence pour un chantier de cette ampleur

Page 1 sur 21

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.