banner ma commune

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ma première élection

En 2006, je décide de me présenter pour la première fois aux élections communales. Malgré mon jeune âge, le PS namurois décide de me faire confiance et me place 6ème sur la liste. 

A l'issue de la campagne, malgré mes 860 voix, je ne suis pas élue. Je suis néanmoins 2ème suppléante, ce qui est un bel encouragement pour ce premier essai. Ce résultat me permet d'être désignée comme Conseillère de l'Action sociale au CPAS de Namur, un premier mandat local qui m'apprendra énormément. Je faisais partie du Comité "Jeunes" et de celui des "Maisons de repos". J'ai eu la chance de pouvoir couvrir, dans ce cadre, un large spectre de problématiques très enrichissantes. J'ai également eu l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes au parcours de vie bien différents, une belle manière de rester éveillée aux réalités de terrain.

Mon arrivée au Conseil communal namurois

IMG 20150928 234251 copie

En 2009, Jean Goffinet décide de prendre sa retraite.

Ce faisant, il m'ouvre une place au sein du Conseil communal. Je quitte le Conseil de l'Action sociale avec tristesse mais à la fois avec l'envie d'endosser mes nouvelles responsabilités de Conseillère communale avec sérieux et détermination.

Pari visiblement tenu puisqu'en 2012, je suis réelue par les citoyens namurois ! 

Un travail d'opposition constructive

Les conseils communaux se tiennent un jeudi par mois à partir de 18h. Nous y discutons de dossiers tels que : aménagement de voiries, enseignement communal, citadelle, subsides aux associations culturelles, sportives ou de jeunesse ... Les questions de personnel sont traitées à la fin du Conseil, à huis clos. 

Le PS étant dans l'opposition à Namur, seul face à une majorité CHD-MR-Ecolo, il n'est pas toujours facile de faire entendre notre point de vue. Je reste néanmoins convaincue de notre plus-value pour plus de justice sociale et d'égalité. C'est notre marque de fabrique et je suis fière de la défendre, y compris au niveau communal namurois. Cela impose de reconnaitre les choses qui sont bien faites mais aussi de dénoncer ce qui n'est pas en phase avec nos valeurs mais toujours dans le respect mutuel bien entendu.  

Groupe PS NamurLe Groupe PS de Namur réclame une politique plus sociale dans les écoles, à commencer par la gratuité des frais de garderie. Cela représente plus ou moins 600 000 euros par an et si on compare avec un autre dossier qui fait l’actualité à Namur, le téléphérique, le coût est identique… Cela représente seulement 0,003% du budget de la Ville. De l'aide donc pour les 4000 enfants qui fréquentent l'enseignement communal, plutôt qu'un téléphérique qualifié de préhistorique.

Pour le groupe PS namurois, l’enseignement est géré d’une manière « qui n’est pas exempte de reproches» par la majorité namuroise. «Il reste de nombreux efforts à fournir.» Et notamment sur quatre points principaux : les garderies scolaires (demande de gratuité), les repas scolaires (centralisation de l’organisation) et la numérisation (initier et éveiller les sensibilités des enfants au numérique) et l’ingérence au sein des établissements. 

Quant aux différents travaux, le Groupe PS se demande pour quelle(s) raison(s) ceux-ci ont débuté en même temps. «Pourquoi ne pas lancer ces chantiers à des moments différents?» Toutefois, il existe un point positif : «L’adoption d’une charte contre le dumping social, fruit d’un travail conjoint entre le PS et l’échevin Luc Gennart (MR)

Enfin, en termes de mobilité, Gwenaëlle Grovonius a réattaqué le dossier du téléphérique qui ne plaît pas du tout au parti. «Nous nous étonnons de l’absence d’étude d’incidence pour un chantier de cette ampleur

GwenPiscine SalzinnesInterpellée par les utilisateurs de la piscine de Salzinnes (nageurs, plongeurs et personnel) sur l'état de propreté de la piscine, j'ai interrogé l'échevin des sports sur les solutions envisagées par la Ville de Namur. 

En effet, la piscine est vraiment très sale ! Je peux personnellement en témoigner.  Le fond de la piscine est jonché de crasses en tout genre. Actuellement c’est un robot qui nettoie le fond de la piscine, il n'est malheureusement pas neuf et il ne peut pas aller dans les coins. L’idéal serait d’avoir des plongeurs qui font le nettoyage manuellement. Auparavant les maitres-nageurs le faisaient mais aujourd’hui ils ne peuvent plus pour des raisons de sécurité (ils n’ont pas les homologations pour le faire). Des plongeurs homologués viennent parfois la nettoyer mais pas assez souvent et du coup on nage / plonge dans une piscine trouble et tout le monde s’en plaint.

Bonne nouvelle, lors de mon interpellation au Conseil communal, l'échevin des sports m'a répondu qu'un filtre allait être changé et qu'un nouveau robot allait être commandé. 

large cartepostalecdceCe 14 mai a eu lieu la Journée mondiale du Commerce équitable. Dans ce cadre, le Groupe PS de Namur a voulu relancer la dynamique communale autour du label : « Namur, Commune du Commerce équitable ».

Pour rappel, en 2012 déjà, le Conseil avait voté à l’unanimité l’acte de candidature de la Ville de Namur.

A ma demande, l’ensemble des groupes se sont réunis et accordés pour avancer sur l’obtention des 6 critères nécessaires à la labélisation de notre commune.

Les 6 critères à respecter sont les suivants :

  1. Le conseil communal vote une résolution en faveur du commerce équitable (fait en 2012) et engage l’administration communale à consommer du café et au moins un autre produit équitable ;
  2. Des commerces et établissements horeca installés sur le territoire de la commune proposent au moins deux produits du commerce équitable à leur clientèle ;
  3. Des entreprises, des institutions, des associations et des écoles de la commune consomment des produits équitables et sensibilisent leurs travailleurs et les élèves au commerce équitable ;
  4. La commune communique sur sa participation à la campagne et organise au moins annuellement un événement de sensibilisation au grand public sur le commerce équitable ;
  5. Un comité de pilotage diversifié et représentatif des acteurs locaux coordonne la campagne et mène la commune à l’obtention du titre ;
  6. Parce que les agriculteurs de chez nous comptent aussi, la commune soutient une initiative en faveur des produits agricoles, locaux et durables.

Les différents groupes se sont d’ores et déjà accordés pour activer prochainement le Comité de Pilotage. Par ailleurs, l’échevin Luc Gennart s’est notamment engagé à mettre ce point l’ordre du jour de sa Commission deux fois par an.

Je me réjouis de cette avancée et de l’enthousiasme collectif autour de ce beau projet.

                                                                                   

Page 1 sur 6

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.