2

Twitter

Facebook

Logo PS

lundi, 23 juillet 2018 08:01

P+R Bouge

Certains d'entre vous ont peut-être entendu parler du projet de P+R à Bouge ?

Le PS namurois n'est pas en phase avec la localisation prévue, du côté de la chaussée de Louvain.

La majorité CDH/MR/Ecolo nous qualifie de démagogues parce que nous tentons de faire entendre notre point de vue. Cette majorité qui refuse de laisser, ne serait-ce, qu'une demi page dans le Namur Magazine pour permettre à l'opposition de faire connaître son point de vue à la population ! 

Je voulais partager avec vous la réaction de l'un de nos jeunes candidats. Julien Destatte, 18ème sur la liste communale namuroise. Bonne lecture !

Le Parti socialiste à Namur : une force de propositions constructives.

Le PS à Namur est seul comme parti d’opposition. Dans ce genre de circonstance, il serait plus facile d’applaudir avec la masse, de flatter plutôt que d’oser la critique constructive. Et pourtant le PS ne joue pas dans ce registre et j’ai pu m’en rendre compte par mon expérience.

En tant que militant, mais surtout comme citoyen très attaché à la démocratie, je suis choqué qu’un échevin Ecolo de Namur ait utilisé hier (dans La Meuse le 10/07) le terme de « démagogie » pour qualifier l’action que le PS local a menée par rapport au projet d’implantation du P+R à Bouge.

Le mot démagogie vient du grec « démos » (le peuple) et « ago » (conduire) et signifie « l’art de conduire le peuple généralement en le flattant ». Parler avec démagogie, c’est l’art de ne froisser personne et de chercher à gagner la sympathie de chacun (selon Le Nouveau Littré, 2006). Dans l’usage, c’est un terme que l’on rapproche souvent d’une autre notion qui est souvent utilisée par les uns et les autres aujourd’hui, celle de populisme.

Je suis professeur d’histoire dans le secondaire et le supérieur depuis plusieurs années et avant cela j’ai travaillé 4 ans comme chercheur à l’Université de Liège. Bien que jeune (31 ans), ma formation et mon expérience professionnelles m'ont appris ce que signifie être sérieux dans son travail : notamment bien analyser les choses, être rigoureux, appliqué, organisé… 

Avec tout que l’on raconte sur la politique et sur le PS notamment, je ne savais pas exactement à quoi m’attendre quand j’ai décidé de devenir militant actif au sein de ce Parti il y a environ 18 mois. J’y ai découvert des personnes, élu-e-s ou militant-e-s qui font sérieusement leur travail. Les dossiers sont analysés, discutés, en section et puis dans des réunions qui regroupent les sections. Chaque point de l’ordre du jour des Conseils communaux est revu, chaque dossier qui concerne la vie des Namuroises et Namurois, est analysé. Ce qui permet de faire à chaque Conseil des interpellations et des propositions.

Concernant ce projet de parking P+R, une fois encore, ce sont des analyses qui ont été structurées, des discussions entre militant-e-s, mais aussi avec la population pour arriver à proposer une alternative et à faire une action d’information auprès des riverain-e-s afin qu’ils puissent faire entendre démocratiquement leur voix.

En 1985, le Manifeste d’Ecolo appelait à «disséminer le Pouvoir» et à ce que les plus petites unités, quartiers ou villages, soient associés aux décisions, que les responsabilités politiques ne soient pas monopolisées par quelques-uns. Est-ce que, 33 ans plus tard, dans la capitale de la Wallonie certains ont peur de la participation citoyenne ?

Le PS Namur est critique vis-à-vis de la majorité en place et son bilan. Mais les critiques sont constructives et associées à des propositions. Cela mérite le respect démocratique il me semble.

Julien Destatte 

 

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.