2

Twitter

Facebook

Logo PS

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 818

Afficher les éléments par tag : services publics

mercredi, 06 février 2019 15:40

65 boîtes aux lettres rouges supprimées à Namur

Boîte aux lettresBpost a annoncé fin 2018 sa volonté de supprimer 3.000 boîtes aux lettres rouges en Belgique, sur les 13.000 existantes.

Il s’agit, une nouvelle fois, d’une réduction drastique de l’offre aux citoyens. Et ce, sans aucune concertation avec les autorités locales.

Bpost a prévu de retirer 65 boîtes aux lettres rouges sur Namur sans qu’aucune consultation des autorités locales n’ait eu lieu quant aux modalités d’exécution des ces suppressions sur le territoire de la Commune. 

Il semblerait que 40% des boîtes aux lettres seront supprimées d’ici mars 2019, et ceci sans tenir compte de la spécificité géographique locale. En effet, certaines zones seraient entièrement privées de tout point de dépôt de courriers sur des kilomètres à la ronde, précarisant encore plus, les populations isolées ainsi que certains sites d’intérêts collectifs (crèches, écoles, maisons médicales,…).

Je continuerai à interpeller le secrétaire d'Etat, Philippe De Backer sur le "pourquoi de telles décisions sont toujours prises sans consulter les autorités communales ? Et pourquoi devons-nous admettre que ce soit toujours le service aux citoyens qui doive faire l’objet d’économie ?"

Si on veut recréer un sentiment d’appartenance à une commune, à un pays, il est plutôt essentiel d’investir dans ces services publics.

Publié dans A Namur

GwenDaerdenAvec l’appel à la grève lancé par la CGSP, mardi prochain s’annonce une journée difficile à travers tout le pays. S’ils sont conscients des désagréments, les députés PS Frédéric Daerden et Gwenaëlle Grovonius comprennent cette réponse du syndicat socialiste aux « attaques quotidiennes du gouvernement contre les services publics, le patrimoine commun de tous les citoyens ».

Tiens, une grève ! C’est vraiment judicieux de faire trinquer ainsi les citoyens ?

Frédéric Daerden (FD) : Les attaques quotidiennes du gouvernement MR/NV-A contre les services publics et les travailleurs mettent ces services en péril. C’est un moyen, ultime certes, de défendre ces services qui sont une forme de redistribution de la richesse. On a calculé que cela représentait une hausse du pouvoir d’achat de 30 %. Pour quelqu’un qui touche 3.500 € par mois, les services publics représentent une économie de 947 €. Si on les privatise, un jour, il n’y aura aucune garantie d’un service d’une meilleure qualité et il ne sera plus accessible à tous. Les services publics sont le patrimoine commun de tous les citoyens, c’est aussi leur avenir qui est ainsi attaqué par la majorité.

Mais c’est quand même une forme de violence contre les citoyens pris en otages, non ?

Gwenaëlle Grovonius (GG) : Mais c’est le gouvernement qui est souvent très violent par rapport aux personnes qui font fonctionner ces services : infirmières, pompiers, enseignant(e)s, puéricultrices, etc. Il faut arrêter de caricaturer le propos. Ces gens n’ont pas envie
de faire grève. Nos services publics fonctionnent grâce à ces gens qui se dévouent pour la population. L’administration fédérale sous la majorité actuelle, c’est 28 % de frais de fonctionnement en moins, 30 % d’investissements en moins, 10 % de frais de personnel en moins.

Il y a peut-être des gaspillages dans les frais de fonctionnement ? Le remplacement de tous les départs se justifie-t-il ?

GG : Il n’y a pas trop de fonctionnaires en Belgique. On est dans la moyenne des pays de l’OCDE. Et savez-vous où l’on en trouve le plus ? Dans les pays scandinaves, là où on vante la qualité des services publics !

Publié dans Presse

Twitter

Facebook

Logo PS 2017 RVB petit1

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.