banner ma commune

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ma première élection

En 2006, je décide de me présenter pour la première fois aux élections communales. Malgré mon jeune âge, le PS namurois décide de me faire confiance et me place 6ème sur la liste. 

A l'issue de la campagne, malgré mes 860 voix, je ne suis pas élue. Je suis néanmoins 2ème suppléante, ce qui est un bel encouragement pour ce premier essai. Ce résultat me permet d'être désignée comme Conseillère de l'Action sociale au CPAS de Namur, un premier mandat local qui m'apprendra énormément. Je faisais partie du Comité "Jeunes" et de celui des "Maisons de repos". J'ai eu la chance de pouvoir couvrir, dans ce cadre, un large spectre de problématiques très enrichissantes. J'ai également eu l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes au parcours de vie bien différents, une belle manière de rester éveillée aux réalités de terrain.

Mon arrivée au Conseil communal namurois

IMG 20150928 234251 copie

En 2009, Jean Goffinet décide de prendre sa retraite.

Ce faisant, il m'ouvre une place au sein du Conseil communal. Je quitte le Conseil de l'Action sociale avec tristesse mais à la fois avec l'envie d'endosser mes nouvelles responsabilités de Conseillère communale avec sérieux et détermination.

Pari visiblement tenu puisqu'en 2012, je suis réelue par les citoyens namurois ! 

Un travail d'opposition constructive

Les conseils communaux se tiennent un jeudi par mois à partir de 18h. Nous y discutons de dossiers tels que : aménagement de voiries, enseignement communal, citadelle, subsides aux associations culturelles, sportives ou de jeunesse ... Les questions de personnel sont traitées à la fin du Conseil, à huis clos. 

Le PS étant dans l'opposition à Namur, seul face à une majorité CHD-MR-Ecolo, il n'est pas toujours facile de faire entendre notre point de vue. Je reste néanmoins convaincue de notre plus-value pour plus de justice sociale et d'égalité. C'est notre marque de fabrique et je suis fière de la défendre, y compris au niveau communal namurois. Cela impose de reconnaitre les choses qui sont bien faites mais aussi de dénoncer ce qui n'est pas en phase avec nos valeurs mais toujours dans le respect mutuel bien entendu.  

large cartepostalecdceCe 14 mai a eu lieu la Journée mondiale du Commerce équitable. Dans ce cadre, le Groupe PS de Namur a voulu relancer la dynamique communale autour du label : « Namur, Commune du Commerce équitable ».

Pour rappel, en 2012 déjà, le Conseil avait voté à l’unanimité l’acte de candidature de la Ville de Namur.

A ma demande, l’ensemble des groupes se sont réunis et accordés pour avancer sur l’obtention des 6 critères nécessaires à la labélisation de notre commune.

Les 6 critères à respecter sont les suivants :

  1. Le conseil communal vote une résolution en faveur du commerce équitable (fait en 2012) et engage l’administration communale à consommer du café et au moins un autre produit équitable ;
  2. Des commerces et établissements horeca installés sur le territoire de la commune proposent au moins deux produits du commerce équitable à leur clientèle ;
  3. Des entreprises, des institutions, des associations et des écoles de la commune consomment des produits équitables et sensibilisent leurs travailleurs et les élèves au commerce équitable ;
  4. La commune communique sur sa participation à la campagne et organise au moins annuellement un événement de sensibilisation au grand public sur le commerce équitable ;
  5. Un comité de pilotage diversifié et représentatif des acteurs locaux coordonne la campagne et mène la commune à l’obtention du titre ;
  6. Parce que les agriculteurs de chez nous comptent aussi, la commune soutient une initiative en faveur des produits agricoles, locaux et durables.

Les différents groupes se sont d’ores et déjà accordés pour activer prochainement le Comité de Pilotage. Par ailleurs, l’échevin Luc Gennart s’est notamment engagé à mettre ce point l’ordre du jour de sa Commission deux fois par an.

Je me réjouis de cette avancée et de l’enthousiasme collectif autour de ce beau projet.

                                                                                   

Le 22 février dernier s’est tenue la 14ème édition du Forum aux professions. A l’honneur cette année, les métiers de l’humanitaire.

Comme Présidente d’Infor Jeunes Namur, je suis particulièrement fière de ce beau succès.

Organisé par le centre Infor Jeunes de Namur et la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente, il s’agit du plus grand Forum de professionnels en Wallonie : chaque année, il accueille plus de 200 professionnels issus d’une dizaine de secteurs différents.

L’évènement offre aux jeunes la possibilité de venir poser leurs questions directement à des professionnels sur tous les aspects de leur métier, de leurs réalités quotidiennes et de partager leur passion.

Des séances d’information sur les outils et démarches professionnelles (rédaction de CV, entretiens, etc.) sont également proposés tout au long de la journée.

Par ailleurs … c’est entièrement GRATUIT !

Vivement l’an prochain pour fêter les 15 ans. 

Ce mardi 21 mars 2017, la SNCB présentait aux Bourgmestres et Députés de la Province de Namur le nouveau Plan de Transport 2017-2020. Un nouveau cadre ambitieux, d'après la SNCB, elle-même, tant l’augmentation de l’offre semble importante.
 
Gwenaëlle Grovonius, Députée fédérale, insiste cependant :
 
· Pas de finalisation des travaux du RER, à court terme. Aucune diminution des temps de parcours n’est donc envisageable sur les lignes L161 et L162 (entre Luxembourg et Bruxelles) ;
· Aucune référence au Thalys wallon afin de garantir le statut de gare internationale pour Namur ;
· Pas de priorité pour les lignes rurales : l’entretien des lignes secondaires ne pouvant être assuré dans le cadre budgétaire établi.
 
Selon Gwenaëlle Grovonius, : « L’amélioration de l’offre, je dis oui ! Mais avec la diminution de dotation pour la SNCB et Infrabel, qui va payer ? Le voyageur ? +3% sur le prix des billets ! Le personnel ? 6000 cheminots en moins d'ici 2020 ! »
 
Elle insistera également, à la Chambre, à travers une question au Ministre Bellot, pour la ré-ouverture de la salle des pas perdus d’Andenne.
 
La Fédération PS de Namur tient à réaffirmer tout son soutien aux cheminots qui se battent pour être en capacité d’offrir aux usagers un service public ferroviaire de qualité !

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.