Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

Plan Transport 2017Sophie Dutordoir, qui a pris la tête de la SNCB il y a tout juste une semaine, se dit prête à endosser le nouveau plan de transport de l'opérateur ferroviaire de manière "déterminée et rigoureuse".

Le nouveau plan de transport 2017-2020 a été approuvé par la SNCB le 23 décembre dernier, sous la férule du prédécesseur de Mme Dutordoir, Jo Cornu. Il entrera en vigueur en décembre prochain.

Ce nouveau cadre s'avère "très ambitieux", selon les mots de Sophie Dutordoir elle-même. Il prévoit notamment une augmentation de l'offre de l'ordre de 5,1% en termes de train-km, et une amélioration significative de la desserte en semaine (86 gares et arrêts proposeront de nouvelles liaisons), en heures de pointe (114 gares et arrêts verront la fréquence des trains augmenter) et le week-end (vers les centres urbains le samedi et vers les villes universitaires le dimanche soir). Le temps de parcours doit également diminuer de 3% pour les 100 liaisons les plus importantes du réseau, tandis que 10.000 places supplémentaires doivent être mises à disposition des voyageurs.

Pas une seule référence au Thalys Wallon cependant…

L’amélioration de l’offre, je dis oui ! Mais avec une telle diminution de dotation pour la SNCB, qui va payer ? Le voyageur ? +3% sur prix des billets ! Le personnel ? -6000 cheminots d'ici 2020 ! 

Publié dans Au parlement

Ce lundi 23 mai 2016, la SNCB a convié les Bourgmestres et Députés de la Province de Namur à une réunion de consultation sur le nouveau Plan de Transport 2017.

Gwenaëlle Grovonius, Députée fédérale, y a participé pour les Fédérations PS de Namur et Dinant-Philippeville.

Pour le PS, elle a ainsi pu mettre les points suivants en évidence :

  • Finaliser les travaux du RER afin de permettre un meilleur confort aux voyageurs sur les L161 et L162 (entre Luxembourg et Bruxelles). Cela permettra en effet une réduction des temps de parcours et l’augmentation des places disponibles;
  • Remettre le Thalys wallon sur les rails et garantir le statut de gare internationale pour Namur;
  • Garantir un entretien effectif des lignes rurales;
  • Renforcer la ligne 132 entre Couvin et Charleroi;
  • Stopper la fermeture des guichets;
  • Mieux entretenir les gares;
  • Améliorer la ponctualité des trains et les correspondances.

Gwenaëlle Grovonius s’étonne, par ailleurs, de l’absence de représentant de la majorité en place à la Ville de Namur à cette réunion. Elle interpellera le Collège namurois à ce propos au Conseil communal ce jeudi 26 mai et proposera la mise sur pied d’un groupe de travail.

En effet, concernant un enjeu aussi important que celui-là, il est essentiel de se mobiliser tous ensemble, avec toutes les forces vives, pour défendre, ensemble, une meilleure desserte de la gare de Namur.

La Fédération PS de Namur tient d’ailleurs à ce propos à réaffirmer tout son soutien aux cheminots qui se battent aujourd’hui pour maintenir leurs acquis sociaux et pour offrir aux usagers des services de qualité ! 

Lire l'article du Soir 

Voir le débat à ce sujet dans l'émission Point Barre de Canal C

pb130616.mp4

 

 

Publié dans A Namur

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.