Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

Groupe PS NamurLe Groupe PS de Namur réclame une politique plus sociale dans les écoles, à commencer par la gratuité des frais de garderie. Cela représente plus ou moins 600 000 euros par an et si on compare avec un autre dossier qui fait l’actualité à Namur, le téléphérique, le coût est identique… Cela représente seulement 0,003% du budget de la Ville. De l'aide donc pour les 4000 enfants qui fréquentent l'enseignement communal, plutôt qu'un téléphérique qualifié de préhistorique.

Pour le groupe PS namurois, l’enseignement est géré d’une manière « qui n’est pas exempte de reproches» par la majorité namuroise. «Il reste de nombreux efforts à fournir.» Et notamment sur quatre points principaux : les garderies scolaires (demande de gratuité), les repas scolaires (centralisation de l’organisation) et la numérisation (initier et éveiller les sensibilités des enfants au numérique) et l’ingérence au sein des établissements. 

Quant aux différents travaux, le Groupe PS se demande pour quelle(s) raison(s) ceux-ci ont débuté en même temps. «Pourquoi ne pas lancer ces chantiers à des moments différents?» Toutefois, il existe un point positif : «L’adoption d’une charte contre le dumping social, fruit d’un travail conjoint entre le PS et l’échevin Luc Gennart (MR)

Enfin, en termes de mobilité, Gwenaëlle Grovonius a réattaqué le dossier du téléphérique qui ne plaît pas du tout au parti. «Nous nous étonnons de l’absence d’étude d’incidence pour un chantier de cette ampleur

GwenPiscine SalzinnesInterpellée par les utilisateurs de la piscine de Salzinnes (nageurs, plongeurs et personnel) sur l'état de propreté de la piscine, j'ai interrogé l'échevin des sports sur les solutions envisagées par la Ville de Namur. 

En effet, la piscine est vraiment très sale ! Je peux personnellement en témoigner.  Le fond de la piscine est jonché de crasses en tout genre. Actuellement c’est un robot qui nettoie le fond de la piscine, il n'est malheureusement pas neuf et il ne peut pas aller dans les coins. L’idéal serait d’avoir des plongeurs qui font le nettoyage manuellement. Auparavant les maitres-nageurs le faisaient mais aujourd’hui ils ne peuvent plus pour des raisons de sécurité (ils n’ont pas les homologations pour le faire). Des plongeurs homologués viennent parfois la nettoyer mais pas assez souvent et du coup on nage / plonge dans une piscine trouble et tout le monde s’en plaint.

Bonne nouvelle, lors de mon interpellation au Conseil communal, l'échevin des sports m'a répondu qu'un filtre allait être changé et qu'un nouveau robot allait être commandé. 

Commerce équitable Chambre La commission Relations Extérieures a adopté à l'unanimité ce mardi 4 juillet une proposition de résolution que j'ai déposée, visant à promouvoir le commerce équitable en Belgique.

La proposition de résolution PS enjoint l’ensemble des pouvoirs publics à sensibiliser le consommateur à l’utilisation de produits Fairtrade : « la vente de produits équitables est en augmentation en Belgique mais nous devons faire beaucoup mieux pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés d’ici 2020 pour ‘Faire de la Belgique le pays du commerce équitable’. Une sensibilisation accrue à tous les niveaux de pouvoir est donc indispensable » précise la députée PS Gwenaëlle Grovonius.

Pour la députée socialiste, la promotion passe aussi par l’exemple : « si aujourd’hui, 191 communes belges ont déjà reçu le titre de ‘commune du commerce équitable’, nous devons continuer à sensibiliser toutes les autorités publiques à se tourner en priorité vers les produits locaux et durables, c’est-à-dire les produits issus des filières de circuit court privilégiant ainsi la juste rémunération des producteurs. La Chambre pourrait à ce titre montrer l’exemple en privilégiant pour ses achats, les produits locaux de qualité » précise la députée socialiste. 

La proposition PS a reçu le soutien d’autre partis, de la majorité comme de l’opposition : le sp.a, Ecolo-Groen, le cdH, le MR et le CD&V ont cosigné le texte de la résolution qui, pour Gwenaëlle Grovonius, constitue une première étape vers une véritable réglementation du commerce équitable en Belgique : « il est important qu’à court terme, notre pays puisse également se doter d’une législation encadrant les pratiques de commerce équitable. Le risque est en effet réel de voir nombre d’acteurs sur le marché utiliser le vocable ‘commerce équitable’ sans en respecter les critères fondamentaux, dans le seul but de faire plus de profit. N’importe qui peut aujourd’hui affirmer pratiquer un commerce équitable sans en respecter les règles et sans être poursuivi parce que le commerce équitable ne dispose pas de définition juridique et donc de reconnaissance légale en tant que telle » souligne la députée PS.

Pour le Groupe PS, mettre le sujet du commerce équitable à l’agenda du Parlement permettra d’ouvrir une réflexion plus large sur une reconnaissance légale ainsi qu’un contrôle du commerce équitable par les pouvoirs publics.

A Namur, je suis également à la manoeuvre de l'obtention du label "Commune du commerce équitable" : lire l'article à ce sujet.

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.