Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

TTIPTTIP, TiSA, CETA, etc : Sans garanties claires aux niveaux démocratique, social, environnemental… J'ai présenté, au nom du Groupe PS, ce mardi, en commission plusieurs propositions relatives aux accords commerciaux et/ou de libre-échange en cours de négociation aux niveaux européen et international. Le but de ces propositions est de définir des lignes rouges au-delà desquelles la Belgique ne pourrait pas ratifier ces traités.

Depuis plusieurs années, les projets d’accords de libre-échange se succèdent. Les négociations et enjeux qui se cachent derrière ces abréviations (TTIP, TiSA, CETA…) ont en commun une grande opacité malgré un impact potentiellement énorme sur le quotidien des citoyens. Si ouvrir des négociations n’est pas un mal en soi, celles-ci doivent être transparentes et révocables.

L’objectif de ces traités est notamment de « faire tomber les barrières qui entravent le commerce ». Quels sont ces « barrières » ? Ce sont en fait des lois et des normes sociales, environnementales, sanitaires… mises en place par les États afin de protéger les travailleurs, les consommateurs, l’environnement…

Si ces traités étaient signés en leur état actuel, ils pourraient engendrer - entre autres - la privatisation de certains services publics, l’affaiblissement du secteur de la santé, la diminution de la protection des travailleurs, la mise sur le marché de produits à risque, des pratiques nuisibles à l’environnement…

De plus certains de ces traités prévoient des clauses qui empêcheraient tout retour en arrière, au mépris de la démocratie. Ainsi, un gouvernement ne pourrait pas revenir sur les « libéralisations » de son prédécesseur ou pourrait être attaqué par une multinationale devant un tribunal privé (dit ISDS).

Pour toutes ces raisons, le Groupe PS demande que des garde-fous solides et contraignants soient intégrés à ces traités afin de préserver notre démocratie et nos acquis en matière sociale, environnementale… Dans le cas contraire, et dans la continuité de la décision prise notamment par le Parlement wallon, le PS refusera de ratifier ces traités dans toutes les assemblées où il est représenté.

samedi, 09 janvier 2016 15:26

Les voeux de la section de Bouge

Voeux 2016 BougeCe week-end, les membres de la Section de Bouge auront été gâtés...

Les membres du Comité et moi-même avons parcouru les rues de Bouge afin de souhaiter la bonne année et distribuer des galettes.  C'est avec joie que nous avons été accueillis, malgré le froid.

J'en ai profité pour partager avec eux mes inquiétudes concernant la SNCB et mon soutien total aux syndicats cheminots et aux travailleurs qui ont décidé, ces derniers jours, de se mettre en grève.  Car ce combat n'est pas celui de quelques uns, mais le combat de tous.  C'est un combat pour la justice et la solidarité !

Bonne année à vous toutes et tous camarades !

 

 

Suite à plusieurs déclarations de la ministre Galant et des CEO's de la SNCB et Infrabel sur l'instauration du "One man car" (train roulant sans accompagnateur), j'ai posé une question orale au Parlement.  

Le rôle central de l'accompagnateur ...

Une campagne menée conjointement par la CGSP, la Fédération européenne des travailleurs des transports et le Forum européen des personnes handicapées a tenté de mettre en évidence le rôle majeur joué par l'accompagnateur de train en matière de confort et de sécurité pour les passagers. Citons à titre d'exemple l'aide aux personnes à mobilité réduite et aux seniors, la fourniture d'informations sur les correspondances, la vérification des tickets, la sécurité par la vérification des portes et le départ du train; et, en collaboration avec la police, la lutte contre les agressions, la violence, le vandalisme et les incivilités. Le rôle de l'accompagnateur est également central en cas d'incident ou d'accident pour l'évacuation, comme nous avons déjà pu le constater lors d'événements tragiques.

Deux visions s'affrontent ...

Deux positions diamétralement opposées s'affrontent. D'une part, celle des travailleurs de terrain et des usagers qui plaident pour le maintien d'un service de qualité en toute sécurité. D'autre part, la vision des CEOs et de la ministre qui veulent faire des économies à tout prix, au détriment précisément des aspects humains et sécuritaires.

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.