Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

Les deux liaisons "EuroCity" qui relient chaque jour Bruxelles et Bâle depuis 1987, via notamment Namur, Luxembourg, Metz, Strasbourg, Colmar et Mulhouse, cesseront d'être opérées à partir du dimanche 3 avril 2016.

C'est donc officiel, la Ministre Galant que j'interrogeais hier a confirmé cette information.  

Elle l'explique je cite : "... vu les difficultés liées aux travaux sur les lignes 161/162, et la mise en place du nouveau plan de transport, ce train utilise depuis 2014 un sillon qui augmente le nombre d'arrêts et allonge le temps de parcours. Suite à la mise en exploitation ... de la nouvelle ligne à grande vitesse de la SNCF reliant Paris à Strasbourg, le SNCF a eu besoin du sillon utilisé par le train Eurocity Bâle sur le territoire français ..."

Il est donc clair que si les investissements opportuns avaient été consentis sur ces lignes 161 et 162 entre Bruxelles et Luxembourg, nous aurions pu conserver cette liaison importante.

Après la suppression de la liaison Thalys, cette décision porte à nouveau atteinte aux intérêts belges, wallons et au statut international de la gare namuroise !

10400305 10153632727129143 6170102242047793039 nToute cette semaine je présidais une délégation officielle, composée de Vincent Van Quickenborne, Piet De Bruyn, Jean-Marc Nollet, Brigitte Grouwels et David Clarinval, en mission à l'invitation du Conseil législatif palestinien.

Au programme : visite de plusieurs villes comme Hébron, Naplouse, Jérusalem et des rencontres avec le Président Mahmoud Abbas et Essa Qaraqe, Ministre des prisonniers.

Nous avons l’occasion d’ aborder de nombreuses thématiques avec les associations israéliennes et palestiniennes de défense des Droits Humains : question de la colonisation, processus de paix, processus électoral, reconstruction de Gaza, prisonniers palestiniens, détentions administratives, commerce avec les colonies, …

Et n'avons malheureusement pas pu entrer à Gaza.

Lire l'article du Soir, par Baudouin Loos

Voir le communiqué de presse rédigé en fin de mission par l'ensemble de la délégation.

TTIP Burion

Les négociations sur le TTIP, le Traité Commercial Transatlantique, ont repris ce lundi à Bruxelles. L'un des principaux reproche formulé depuis le début à ce traité, c'est justement l'opacité dans laquelle il est négocié. Dans un but de transparence, les États membres et la Commission ont décidé de donner un accès à des documents classifiés.

Ce serait apparemment une première. Les mesures de sécurité pour consulter ces documents sont importantes, à la limite de la paranoïa. 

Seuls les députés fédéraux y auront accès, ils n'auront que deux fois deux heures par semaine pour lire des centaines de pages non traduites en français ou en néerlandais, dans une salle sécurisée, sans assistance et sans Internet...

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.