Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

TrainLe service minimum comme s’apprête à le déposer François Bellot est un écran de fumée pour masquer l’absence d’amélioration du rail en Belgique! Il ne résout aucun problème, bien au contraire, il en crée de nouveaux. Le véritable problème de la SNCB ou d’Infrabel est ailleurs ! Il est énorme et les usagers le subissent tous les jours: ce sont les 3 milliards d’économie!

Avec les 3 milliards d’économies décidés par le gouvernement Michel, le rail belge se résume inévitablement à moins de service, moins de fréquences, moins de confort, moins d’accompagnateurs, moins de personnel, moins de lignes,….

La principale et réelle menace à la qualité et la continuité du service pour les usagers de la SNCB c’est la politique d’austérité de ce Gouvernement !

De plus, pour le Groupe PS, avec ce projet, le ministre menace le dialogue social et cherche à affaiblir les syndicats et les droits des travailleurs en s’attaquant au principe même de la représentation syndicale, qui protège d’une seule voix tous les travailleurs! Permettre d’établir des listes de grévistes a priori en obligeant chaque travailleur à déclarer de manière anticipée son intention de participer ou non à la grève ne contribue pas à la paix sociale et déstabilise complètement les conditions du dialogue social! Pour rappel, le dialogue social, c’est ce qui permet de régler les conflits et d’éviter les grèves – car la meilleure grève est celle qu’on ne fait pas!

Le Groupe PS le rappelle : les usagers n’ont pas besoin de propositions bancales qui mettent à mal la concertation sociale mais d’une politique de mobilité responsable et ambitieuse qui leur permet de disposer d’un transport ferroviaire fiable et efficace.

parkingferme event details image 200 600Suite à son intervention à la Chambre auprès du Ministre compétent, M. Bellot, Gwenaelle Grovonius a demandé à la majorité communale, lors du Conseil communal de ce 20 octobre, si elle était prête à saisir la main tendue par le Ministre fédéral; à savoir prendre en charge la sécurité du parking.

La réponse de l'Échevine Grandchamps fut peu réjouisssante arguant que la propriété doit rester à la SNCB et refusant que la Ville en assure la sécurité. Dans ces conditions, il est à craindre qu’une solution puisse être trouvée. Notre conseillère a alors demandé pourquoi la ville ne reprendrait pas le parking sous sa gestion? L'Échevine a alors ironisé en disant que la ville pourrait aussi reprendre le nouveau parking de la SNCB, le trade center ou encore les voies de la gare. 

Bref, tout ça n'est guère constructif...

Gwenaëlle Grovonius réinterrogera le Ministre afin qu'une solution soit trouvée, il en va de l'avenir de Bomel qui souffre chaque jour un peu plus de son isolement.

Lire également l'interpellation d'Eliane Tillieux en Conseil communal:"Plus qu’un téléphérique, c’est un « pont » entre Bomel et le centre-ville qui est une priorité pour Namur."

et la 1ère intervention en Conseil communal de Gwénaelle Grovonius:"Fermeture du parking de la Gare aux piétons: La Ville assurera-t-elle la sécurité des citoyens?"

Retrouvez l'intervention de Gwenaelle Grovonius ci-dessous

Page 1 sur 7

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.