Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

Le ministre Bellot a confirmé qu’un montant de 8,5 millions d’euros sera consacré par la SNCB pour la gare multimodale de Namur, dans son plan d’investissement 2018-2020.

Un investissement de 8,5 millions d’euros est prévu par la SNCB à destination de la gare multimodale de Namur. Le ministre François Bellot est revenu sur ce point lors de la dernière commission de l’infrastructure, des communications et des entreprises publiques à la Chambre,à la suite d’une question qui lui a été posée par la députée fédérale namuroise Gwenaëlle Grovonius (PS).

Cette dernière s’interrogeait sur l’état des quais de la gare. « Ces derniers sont détériorés et dangereux lorsqu'ils sont humides », a-t-elle expliqué en demandant si des mesures allaient être prises.

C’est à cette occasion que François Bellot a rappelé que la gare de Namur fait bien partie du PPI (plan pluriannuel d’investissement)qui a été validé en février dernier.« J’ai souhaité que les bourgmestres de toutes les communes soient informés des montants à consacrer aux gares et points d’arrêt dans leur ressort.Pour la gare multimodale à Namur, la SNCB prévoit 8,5 millions dans son PPI 2018-2020. Consciente de la situation des quais, la SNCB étudie des solutions à court terme pour améliorer à moindre frais confort et sécurité des revêtements. Mais des travaux de réfection des quais sont à concevoir par phases pour ne pas perturber l’exploitation de la gare », a-t-il précisé.Comment cet investissement de 8,5 millions d’euros va-t-il être réparti ? « Il est encore trop tôt pour donner le détail. La SNCB étudie actuellement encore certains détails des plans qui seront mis en œuvre pour cette gare multimodale », explique-t-on au cabinet du ministre Bellot. Pour rappel, des travaux ont actuellement lieu sur la dalle de la gare de Namur pour y accueillir une nouvelle gare des bus. Des travaux en voirie sont également en cours.Un pont haubané va aussi être construit pour permettre l’accès des bus sur la dalle qui est en cours de renforcement.

A. DG. pour Sudpresse. 

Lire l'article en ligne sur le site de Sudpresse 

 

Début mars, le Groupe PS s’est mobilisé en opposition à la fermeture du Centre pour demandeurs d’asile de Belgrade.

Si la Défense nous annonçait qu’elle laisserait une année de répit à la Croix-Rouge et par extension aux 300 résidents de Belgrade, le Ministère fédéral de l’Asile et la Migration, par la voix de son Secrétaire d’État Théo Francken, fait état aujourd’hui de la fermeture de 9 Centres, dont celui de Belgrade.

Il évoque, dans le cadre du contrôle budgétaire, un nouveau « plan de démantèlement des places d’asile ».

Or, le 6 mars, en réponse à la Députée fédérale PS Gwenaëlle Grovonius au Parlement, le secrétaire d’État laissait le doute planer sur le fait qu’il s’agissait uniquement d’une décision de la Défense de vendre ou non sa caserne.

Page 1 sur 10

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.