Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 818
samedi, 07 octobre 2017 10:31

«La grève, une réponse à la violence du gouvernement»

GwenDaerdenAvec l’appel à la grève lancé par la CGSP, mardi prochain s’annonce une journée difficile à travers tout le pays. S’ils sont conscients des désagréments, les députés PS Frédéric Daerden et Gwenaëlle Grovonius comprennent cette réponse du syndicat socialiste aux « attaques quotidiennes du gouvernement contre les services publics, le patrimoine commun de tous les citoyens ».

Tiens, une grève ! C’est vraiment judicieux de faire trinquer ainsi les citoyens ?

Frédéric Daerden (FD) : Les attaques quotidiennes du gouvernement MR/NV-A contre les services publics et les travailleurs mettent ces services en péril. C’est un moyen, ultime certes, de défendre ces services qui sont une forme de redistribution de la richesse. On a calculé que cela représentait une hausse du pouvoir d’achat de 30 %. Pour quelqu’un qui touche 3.500 € par mois, les services publics représentent une économie de 947 €. Si on les privatise, un jour, il n’y aura aucune garantie d’un service d’une meilleure qualité et il ne sera plus accessible à tous. Les services publics sont le patrimoine commun de tous les citoyens, c’est aussi leur avenir qui est ainsi attaqué par la majorité.

Mais c’est quand même une forme de violence contre les citoyens pris en otages, non ?

Gwenaëlle Grovonius (GG) : Mais c’est le gouvernement qui est souvent très violent par rapport aux personnes qui font fonctionner ces services : infirmières, pompiers, enseignant(e)s, puéricultrices, etc. Il faut arrêter de caricaturer le propos. Ces gens n’ont pas envie
de faire grève. Nos services publics fonctionnent grâce à ces gens qui se dévouent pour la population. L’administration fédérale sous la majorité actuelle, c’est 28 % de frais de fonctionnement en moins, 30 % d’investissements en moins, 10 % de frais de personnel en moins.

Il y a peut-être des gaspillages dans les frais de fonctionnement ? Le remplacement de tous les départs se justifie-t-il ?

GG : Il n’y a pas trop de fonctionnaires en Belgique. On est dans la moyenne des pays de l’OCDE. Et savez-vous où l’on en trouve le plus ? Dans les pays scandinaves, là où on vante la qualité des services publics !

Le gouvernement est injuste avec les fonctionnaires ?

FD : Pour ces gens, c’est une double peine : ils subissent les mesures imposées à tous les citoyens, comme le saut d’index et ces mesures spécifiques aux services publics. La majorité n’a qu’un mot à la bouche : « harmoniser »... Mais toujours par le bas ! Et puis, il y a cette phrase que je ne peux plus entendre : « On ne saurait pas faire autrement... » N’oubliez pas que les fonctionnaires ont un salaire moins avantageux que dans le privé, une carrière plus linéaire. Que leur pension plus avantageuse, et sur laquelle s’acharne ce gouvernement, est une sorte de rééquilibrage, de forme différée de salaire. Les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés !

Le gouvernement vous dira que les temps changent et sont plus durs qu’avant...

FD : Si on diminue les aspects attrayants de la fonction en ne gardant que les éléments les plus négatifs, comment attirera-t-on des gens de qualité dans les services publics ? Peut-être que le gouvernement veut montrer que ces services ne sont plus à même de fonctionner pour les privatiser !

Vous prêtez de bien noirs desseins au gouvernement. Simple procès d’intention ?

FD : Ce qui est clair, c’est qu’il y a un mix de mesures idéologiques et d’autres budgétaires... Et puis, il y a ce mépris de la concertation sociale, cette volonté de ne pas rechercher une solution équilibrée...

GG : Tous les gouvernements ont rencontré des difficultés budgétaires, mais on n’a jamais vu une telle volonté de détruire les services publics. La majorité oublie-t-elle qu’il y a des travailleurs derrière tout cela et des citoyens qui bénéficient de ces services ? Faire croire que l’on peut faire fonctionner les services au public sans fonctionnaires, c’est de l’enfumage !

Propos recueillis par Didier Swysen

Lire en ligne sur le site de Sud Presse 

Twitter

Facebook

Logo PS 2017 RVB petit1

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.