Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

mardi, 27 novembre 2018 08:57

Education à la citoyenneté: un secteur en péril

Par Un collectif de signataires*

Annoncer la Couleur (ALC) est un programme offre un accompagnement pédagogique aux équipes éducatives pour l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire. Son action est aujourd’hui mise à mal par les coupes budgétaires imposées par le fédéral.

Quand on regarde vers l’avenir, beaucoup considèrent que l’éducation est un levier majeur pour la société. Les écoles se voient ainsi chargées de la noble mission de préparer les citoyen·ne·s de demain. De gigantesques défis les attendent : le changement climatique, la montée des inégalités sociales et économiques, les conflits géopolitiques et leurs conséquences comme les migrations forcées, etc. Depuis plus de 20 ans, le programme Annoncer la Couleur/Kleur Bekennen apporte une réponse éducative et une expertise de qualité face à ces défis.

Programme fédéral dépendant de la coopération belge, Annoncer la Couleur (ALC) offre en Fédération Wallonie-Bruxelles le service que Kleur Bekennen (KLB) propose côté néerlandophone, à savoir un accompagnement pédagogique personnalisé aux équipes éducatives et la mise à disposition de ressources pédagogiques dans des centres de documentation de proximité. Ainsi, dans chaque province et à Bruxelles, Annoncer la Couleur/Kleur Bekennen soutient, au plus près, les enseignant·e·s depuis le maternel jusqu’au secondaire, ainsi que les professeur·e·s de Hautes Écoles pédagogiques.

Un liant essentiel 

Le vocable qui recouvre ces enjeux est l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS). Concrètement, il s’agit de conscientiser des milliers de jeunes à travers toute la Belgique aux enjeux d’un monde globalisé et interdépendant et de les rendre acteur·trice·s d’une société plus solidaire et plus durable. Au fil du temps, Annoncer la Couleur/Kleur Bekennen s’est forgé une solide réputation dans le secteur, son travail généraliste (ALC/KLB n’est pas spécialisé dans une thématique seule comme l’alimentation ou le climat) et non-partisan (pas de liens à une confession, ni à une ligne politique) étant très apprécié des enseignant·e·s. «  Si je n’avais pas rencontré Annoncer la Couleur, je n’enseignerais pas les sciences sociales de la même manière »explique une enseignante. En bref, le programme offre une opportunité éducative innovante servant de liant entre le monde de l’enseignement et celui de la coopération internationale. Mais…

Coupes budgétaires 

Récemment, le cabinet du ministre Alexander De Croo (en charge notamment de la coopération au développement) a annoncé que le budget actuel d’Annoncer la Couleur/Kleur Bekennen sera diminué de 40 % pour 2019-2024. Si les coupes budgétaires sont devenues une habitude de ce gouvernement, nous ne comprenons pas sur quelle vision stratégique à long terme cette décision est basée. D’autant plus que l’expertise de ce programme, fort de vingt années d’expérience, a encore été soulignée il y a peu par Monsieur De Croo (1). Quelle est donc la réflexion qui a poussé son cabinet ministériel à diminuer, une fois de plus, le budget alloué au dernier programme public d’Éducation à la citoyenneté mondiale ?

Un signal d’alarme 

Il apparaît de plus en plus clairement que cela signifie la mort du programme tel qu’il existe. C’est donc avec une grande déception que nous constatons que, sans revirement du cabinet, Annoncer la Couleur /Kleur Bekennen ne pourra bientôt plus proposer un renforcement de qualité et de proximité aux enseignant·e·s.

Le développement durable en danger 

Ceci est un signal d’alarme, pour vous, enseignant·e·s, qui avez apprécié le travail d’Annoncer la Couleur/Kleur Bekennen, pour vous dire que le service qui vous était offert risque fort de disparaître. C’est aussi un signal d’alarme pour l’ensemble du secteur de l’ECMS (Education à la Citoyenneté Mondiale et Solidaire) en Belgique, où les coupes budgétaires se multiplient, alors que les rapports au niveau international encensent ce travail et préconisent plutôt de l’amplifier (1) et que les conclusions de la récente étude d’impact de l’ECMS en milieu scolaire belge francophone sont plus que positives (2). C’est enfin un signal d’alarme pour vous, citoyen·ne·s électeur·rice·s, sur la façon dont se joue notre démocratie, sur les priorités de nos ministres et leur manière de prendre des décisions ; décisions qui font fi, dans le cas présent, des engagements internationaux de la Belgique pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (3) et, plus particulièrement, de l’atteinte de l’objectif 4.7 «  D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable  ».

Il est grand temps de réagir pour inverser la tendance actuelle et c’est pourquoi nous trouvons important de partager nos préoccupations et notre indignation dans cette carte blanche. N’hésitez pas à marquer votre soutien à ce programme et, bien au-delà, à une société construisant plus de solidarité et de démocratie.

*Signataires :

L’équipe éducative d’Annoncer la Couleur/Kleur Bekennen (Annaïg Bouguet, Ellen Braet, Marisol Bronlet, Martine Cardinal, Estelle Colle, Gladys Coulon, Laurence Devlaminck, Marie Gérain, Manon Jadoul, Rik Lefevere, Emilie Sainvitu, Antoine Stasse, Wim Vandenbussche, Ann Verstraeten, Jeroen Weckhuysen) ; ACODEV, Fédération francophone et germanophone des associations de coopération au développement ; Commission Justice et Paix ; Défi Belgique Afrique ; Bernard Duterme (pour le CETRI – Centre tricontinental) ; Philippe Hensmans, directeur d’Amnesty International Belgique francophone ; Michel Kervyn, président d’Oxfam en Belgique ; Le magazine Imagine Demain le monde  ; Médecins du Monde ; Miel Maya Honing asbl ; Quinoa asbl ; Réseau IDée ; Harika RONSE, ex-membre d’ALC et chargée pédagogique en ONG ; SCI-Projets internationaux ; Françoise Budo, professeure en sciences humaines en Haute École Pédagogique ; André Drouart, professeur retraité de l’enseignement secondaire à l’IND, maître-assistant retraité à l’ISPG, député honoraire au Parlement bruxellois ; François Gemenne, spécialiste des questions géopolitiques de l’environnement ; Jean-François Guillaume, professeur à la Faculté des sciences sociales de l’Université de Liège ; Marc Jacquemain, professeur à l’Université de Liège ; Dorothée Jardon, maître-assistante en pédagogie et méthodologie à la Haute École Charlemagne ; Mélanie Mangione, maître-assistante chargée des cours de morale et EPC à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet ; Guy Massart, anthropologue ; Mohamed Nachi, professeur de sociologie à la Faculté des sciences sociales de l’Université de Liège ; Gautier Pirotte, professeur à la Faculté de sciences sociales de l’Université de Liège ; Delphine Polson, maître-assistante en pédagogie et méthodologie à la Haute École Charlemagne ; Marc Poncelet, professeur à la Faculté des sciences sociales de l’Université de Liège ; Sandrine Scailteur, maître-assistante en Haute École Pédagogique ; Isabelle Van Malder,psychopédagogue – maître-assistante en Haute École Pédagogique ; Olivier De Schutter, professeur, ancien rapporteur spécial des Nations Unies pour le Droit à l’Alimentation, membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies ;Gwenaëlle Grovonius, députée fédérale PS et conseillère communale à Namur ; Yves Reinkin, député honoraire du Parlement de la FWB et coordination du Collectif des Écoles en Développement durable ; Sarah Schlitz, députée fédérale Ecolo ; Barbara Trachte, cheffe de groupe Ecolo au Parlement de la FWB ; Lucien Barel, directeur du Centre culturel de Liège Les Chiroux ; Céline Fraipont et Pierre Bailly, auteurs de la série BD « Petit Poilu » ; Stéphane Mansy, coordinateur du Relais Picardie Laïque de La Louvière ; Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National Wallonie-Bruxelles.

(1) Global Education in Belgium – Peer Review – GENE (Global Education Network Europe). (2) Perception des enseignant-e-s quant à l’impact des interventions d’ECMS dans l’enseignement obligatoire de la FWB, bureau d’études DRIS. [3] Agenda 2030 : 17 objectifs pour un développement durable, Nations-Unies.

Lire sur le site du Soir 

Éléments similaires (par tag)

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.