Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

3,5 millions d'euros : L'action en contestation du démantèlement de Fortis, menée par l'assureur chinois Ping An aura, malgré la victoire de l'Etat belge, coûté au contribuable belge quelque 3,5 millions d'euros en honoraires et frais d'avocats.

L'action en contestation du démantèlement de Fortis, menée par l'assureur chinois Ping An et qui a abouti à une décision favorable pour l'Etat belge, aura malgré tout coûté au contribuable belge quelque 3,5 millions d'euros en honoraires et frais d'avocats.

La procédure menée devant un tribunal arbitral de la Banque mondiale se fondait sur un traité belgo-chinois de protection des investissements. Ce type d'accords bilatéraux d'investissement a tendance à proliférer. Le débat est vif au sujet des négociations en vue de la conclusion du TTIP, l'accord commercial transatlantique.

Ping An était l'actionnaire de référence de Fortis lors de la crise financière de 2008. Il disposait d'un investissement global de 2 milliards d'euros.

Publié dans Presse

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.