Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

Le ministre Bellot a confirmé qu’un montant de 8,5 millions d’euros sera consacré par la SNCB pour la gare multimodale de Namur, dans son plan d’investissement 2018-2020.

Un investissement de 8,5 millions d’euros est prévu par la SNCB à destination de la gare multimodale de Namur. Le ministre François Bellot est revenu sur ce point lors de la dernière commission de l’infrastructure, des communications et des entreprises publiques à la Chambre,à la suite d’une question qui lui a été posée par la députée fédérale namuroise Gwenaëlle Grovonius (PS).

Cette dernière s’interrogeait sur l’état des quais de la gare. « Ces derniers sont détériorés et dangereux lorsqu'ils sont humides », a-t-elle expliqué en demandant si des mesures allaient être prises.

C’est à cette occasion que François Bellot a rappelé que la gare de Namur fait bien partie du PPI (plan pluriannuel d’investissement)qui a été validé en février dernier.« J’ai souhaité que les bourgmestres de toutes les communes soient informés des montants à consacrer aux gares et points d’arrêt dans leur ressort.Pour la gare multimodale à Namur, la SNCB prévoit 8,5 millions dans son PPI 2018-2020. Consciente de la situation des quais, la SNCB étudie des solutions à court terme pour améliorer à moindre frais confort et sécurité des revêtements. Mais des travaux de réfection des quais sont à concevoir par phases pour ne pas perturber l’exploitation de la gare », a-t-il précisé.Comment cet investissement de 8,5 millions d’euros va-t-il être réparti ? « Il est encore trop tôt pour donner le détail. La SNCB étudie actuellement encore certains détails des plans qui seront mis en œuvre pour cette gare multimodale », explique-t-on au cabinet du ministre Bellot. Pour rappel, des travaux ont actuellement lieu sur la dalle de la gare de Namur pour y accueillir une nouvelle gare des bus. Des travaux en voirie sont également en cours.Un pont haubané va aussi être construit pour permettre l’accès des bus sur la dalle qui est en cours de renforcement.

A. DG. pour Sudpresse. 

Lire l'article en ligne sur le site de Sudpresse 

 

Publié dans Presse

 

Gwenaëlle, quelqu'un sur qui les citoyens peuvent compter !

Publié dans Témoignages
lundi, 28 septembre 2015 09:15

Un petit peu de moi...

D'où je viens ?

Je suis née le 16 octobre 1978 à Namur dans une famille très engagée dans les mouvements syndicaux. J'ai eu la chance de grandir dans une fratrie de 5 enfants. Très attachée à Namur, j'y ai grandi et je l'ai rarement quittée. Pour mes études en traduction et coopération au développement, je suis passée par Bruxelles et Louvain-la-Neuve. Puis me suis envolée 6 mois à Saint-Petersbourg pour approfondir mes connaissances linguistiques.

J'ai donc toujours baigné dans le bain du militantisme. Toute petite déjà je manifestais, m'intéressais aux problèmes de société et aux injustices.

Mon engagement politique

Bénévole active au sein de plusieurs associations, j'ai eu envie de mener ce combat à un autre niveau.  J'ai donc décidé de me mettre dans le peau d'une femme politique en 2006, en me présentant aux élections communales. Pour moi, faire de la politique à Namur, cela me permettait d'apporter ma petite contribution au fait d'avoir une Ville où il fait bon vivre pour tout le monde.

En 2006, je suis désignée au CPAS comme Conseillère de l'action sociale. En 2009, je deviens Conseillère communale et le suis toujours actuellement.

Pourquoi le PS ?

J'ai choisi le Parti socialiste pour ses valeurs de solidarité, de justice et d'égalité. Mais aussi parce que je peux y défendre notre système démocratique, notre modèle institutionnel et nos mécanismes de solidarité sociale. C'est le parti dont je me sens la plus proche. Proche de ses collaborateurs et de ses militants également, des femmes et des hommes qui travaillent dur pour faire bouger les choses !

Mon parcours professionnel 

J'ai commencé ma carrière dans l'ONG Solidarité Socialiste.  Ensuite j'ai travaillé pour plusieurs ministres de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles : Benoît Lutgen, Jean-Claude Van Cauwenbergh, Elio di Rupo et Rudy Demotte. J'étais en charge des relations avec les Parlements.  

Après 7 ans, j'ai eu envie d'autre chose et j'ai repris la direction de la Fédération Infor Jeunes Wallonie-Bruxelles.

Mon arrivée au Parlement fédéral

En mai 2014, j'ai été élue Députée fédérale pour la circonscription de Namur, au même titre que Jean-Marc Delizée, avec qui je menais la liste. Je m'y attendais mais j'ai vraiment été surprise par le nombre de voix de préférences. La campagne a vraiment été un beau moment, l'ambiance générale et la bonne entente avec Jean-Marc et nos co-listiers, les contacts avec les citoyens m'ont renforcée dans l'idée que j'étais faites pour ça ! 

Etre Députée fédérale, c'est devenu mon boulot aujourd'hui. Je suis une bosseuse, j'aime le travail bien fait, je suis donc très active comme députée. Je vis des choses uniques, je rencontre des gens exceptionnels, j'ai encore plus de contacts avec les citoyens. 

Un petit peu plus de moi ...

Mon rêve : Une société plus juste et moins violente.

Une devise : Il n'y a pas de problèmes, que des solutions.

Un plat : J'aime tout, sans lactose.

Un resto : La Brasserie "Le Royal".

Une boutique : Je déteste le shopping.

Une passion : Le jogging.

Publié dans Mes convictions

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.