Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

vendredi, 07 avril 2017 10:53

Le palmarès de vos députés

PalmaresDéputés2015Après plus de trois ans de législature et en plein débat sur la réforme des mandats, Le Vif/L’Express s’est penché sur l’activité des élus francophones : à la Chambre, aux parlements wallon, bruxellois et communautaire. Verdict ? Un : vos représentants se spécialisent, entre ceux qui affichent un profil de « législateur » et un profil de « contrôleur ». Deux : ceux qui cumulent ne sont pas forcément les moins actifs.

Comment évaluer les députés ? Peut-on distinguer les bons et les moins bons élèves ? Les plus présents sont-ils les plus impliqués ? Les plus médiatiques sont-ils les plus efficaces ? Ces questions, anciennes, sont au cœur du groupe de travail « Renouveau politique » de la Chambre, tout juste mis sur pied et dans lequel siège l’ensemble des partis, à la suite des scandales Publifin et Publipart. Dans les notes déjà déposées, Ecolo voudrait supprimer totalement le cumul entre les fonctions de député et de bourgmestre ou échevin. Le PS et la N-VA, eux, aimeraient rémunérer les députés selon leur prestation parlementaire : une sorte de système à points, distribués en fonction de l’activité législative réellement déployée. Car si les élus touchent la même indemnité (un salaire fixe de quelque 6 000 euros net mensuels), tous, dans les hémicycles et en commissions, ne mettent pas le même cœur à l’ouvrage législatif.

Un contexte qui offre au Vif/L’Express l’occasion de renouveler l’exercice réalisé dans ces pages il y a presque quatre ans. Nous publions donc une radioscopie des travaux de tous les élus francophones (ils sont 210). Un travail qui permet de se faire une idée objective, mais qui ne manquera pas de faire inévitablement l’objet de débats. Il sera considéré incomplet, vu qu’il ne tient pas compte du temps que les députés consacrent aux électeurs. Que dire, en effet, d’un mandataire qui serait déconnecté du terrain, qui n’aurait aucun contact avec ses mandants ? Etre député, c’est aussi se rendre à des colloques, des missions d’information, rencontrer

parkingferme event details image 200 600Suite à son intervention à la Chambre auprès du Ministre compétent, M. Bellot, Gwenaelle Grovonius a demandé à la majorité communale, lors du Conseil communal de ce 20 octobre, si elle était prête à saisir la main tendue par le Ministre fédéral; à savoir prendre en charge la sécurité du parking.

La réponse de l'Échevine Grandchamps fut peu réjouisssante arguant que la propriété doit rester à la SNCB et refusant que la Ville en assure la sécurité. Dans ces conditions, il est à craindre qu’une solution puisse être trouvée. Notre conseillère a alors demandé pourquoi la ville ne reprendrait pas le parking sous sa gestion? L'Échevine a alors ironisé en disant que la ville pourrait aussi reprendre le nouveau parking de la SNCB, le trade center ou encore les voies de la gare. 

Bref, tout ça n'est guère constructif...

Gwenaëlle Grovonius réinterrogera le Ministre afin qu'une solution soit trouvée, il en va de l'avenir de Bomel qui souffre chaque jour un peu plus de son isolement.

Lire également l'interpellation d'Eliane Tillieux en Conseil communal:"Plus qu’un téléphérique, c’est un « pont » entre Bomel et le centre-ville qui est une priorité pour Namur."

et la 1ère intervention en Conseil communal de Gwénaelle Grovonius:"Fermeture du parking de la Gare aux piétons: La Ville assurera-t-elle la sécurité des citoyens?"

Retrouvez l'intervention de Gwenaelle Grovonius ci-dessous

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.