Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

Je suis cosignatrice de la proposition de résolution relative à la lutte contre les mariages précoces et forcés dans le monde et plus particulièrement dans les pays partenaires de la Coopération belge au développement.

Pourquoi cette résolution ?

Parce que chaque jour, 39 000 filles mineures s’entendent dire qu’elles seront mariées avant leur majorité, soit 27 filles par minute. 

Parce que :

  • 3/4 des mineures mariées quittent l’école pour s’occuper des tâches ménagères;
  • les mineures mariées risquent davantage de mourir en couche et de perdre leur nouveau-né;
  • isolées, elles sont exposées aux violences physiques et sexuelles de leur belle-famille. 

Un enjeu global 

Si géographiquement ce phénomène est relativement concentré, il s’agit bien d’un combat mondial. Il serait en effet inadmissible de défendre les droits des femmes et de traiter les questions de genres et de violences faites aux femmes de manière spécifique et prioritaire en Belgique et d’“oublier” lesdites questions dans nos relations avec nos pays partenaires de la Coopération belge au développement. 

Un enjeu qui rassemble

Les partis de la majorité se sont associés à la cosignature de cette résolution que nous avons votée à l'unanimité. C'est assez rare pour être salué !

 

Je suis l'auteure de la proposition de résolution relative à la reconnaissance formelle par la Belgique de l'Etat de Palestine

Objectif ? 

Demander au Gouvernement belge de reconnaitre formellement et inconditionnellement l'Etat de Palestine sans attendre. En effet, je suis convaincue que cette reconnaissance pourra contribuer à une solution fondée sur la coexistence de deux États démocratiques et indépendants, ayant le droit de vivre en paix et en sécurité avec des frontières mutuellement reconnues, acceptées et respectées. 

Quelles suites ?

Ma proposition a été rejetée par la majorité. Celle-ci a préféré adopté une autre résolution nettement moins engageante puisqu'elle pose une série de conditions irréalistes à cette reconnaissance. 

A ce jour, d'ailleurs, aucun acte formel n'a été posé par notre Gouvernement belge en ce sens. Ce qui démontre, si besoin en était, que cette résolution était une simple manoeuvre de diversion.  

mardi, 30 septembre 2014 08:57

Proposition de loi sur la neutralité du net

Un internet neutre, c'est quoi ?

Un internet neutre signifie que les fournisseurs d’accès à internet (tels que Belgacom, Voo, Mobistar, Telenet), propriétaires des réseaux sur lesquels transite internet, ne peuvent favoriser (accélé- rer) ou discriminer (ralentir) les données qui y circulent en fonction de leur origine, de leur destination ou de leur contenu. 

C’est grâce à ce principe qu’aujourd’hui un petit blog développé dans le fin fond de la province de Liège est aussi rapidement accessible que le site du Wall Street Journal

Nous voulons inscrire ce principe dans la Constitution et dans la loi afin de préserver internet, car la menace est réelle et a déjà été constatée dans plusieurs pays de l'Union européenne. 

En Allemagne, Deutsche Telekom a décidé que ses propres contenus sur internet seraient accessibles plus rapidement que les contenus offerts à ses concurrents.

En tant que socialiste, je ne peux évidemment accepter cette situation génératrice d'inégalités entre les citoyens.   

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.