Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Drapeau Israël PalestineLa Chambre a adopté ce jeudi en séance plénière une proposition de résolution de la majorité sur l’appui de la Belgique à une relance du processus de paix au Proche-Orient. L’enjeu est important car cette résolution doit encadrer l’action de la diplomatie et de la Coopération au développement de notre pays dans la région. Ce texte est malheureusement encore trop faible même si l’adoption de plusieurs amendements du Groupe PS ont permis de le renforcer sur de nombreux aspects.

Le Groupe PS a déposé plusieurs propositions invitant le Gouvernement à être plus volontariste et courageux sur la question du Proche-Orient. Ces textes incitent la Belgique à participer à la recherche d’une solution pacifique entre Israël et la Palestine fondée sur la coexistence de deux États démocratiques et indépendants, ayant le droit de vivre en paix et en sécurité avec des frontières mutuellement reconnues, acceptées et respectées.

Nous n’avons pas été suivis par la majorité qui a préféré déposer un texte global timoré. Prenant acte du rejet de ses textes, le Groupe PS a décidé de mener un travail d’opposition constructive en déposant différents amendements afin d’améliorer la proposition de la majorité et pour que la Belgique puisse œuvrer à une relance concrète du processus de paix au Proche-Orient.

Le Groupe PS réclamait notamment que la Belgique prenne des attitudes fortes sur la question de l’étiquetage des produits issus des colonies, du gel des colonies israéliennes et sur la problématique des détentions administratives. La majorité a voté ces amendements qui font désormais partie intégrante du texte final.

Malgré l’adoption de ces amendements essentiels, la proposition de résolution de la majorité reste trop faible et manque d’objectifs forts et concrets, notamment sur la reconnaissance immédiate de la Palestine en tant qu’État à part entière ainsi que sur la compensation pour les projets financés par la Coopération belge au développement et détruits par les autorités israéliennes.

Le conflit sans fin au Proche-Orient a fait souffrir des générations de civils palestiniens et israéliens qui n’ont jamais connu la paix et la sécurité. La cessation de toutes les violences et de toutes les atteintes au droit international ainsi qu’une reprise urgente et effective des négociations sont indispensables pour espérer une solution à long terme pour toutes les parties.

Le Groupe PS le déplore, voilà pourquoi nous nous sommes abstenus donc lors du vote en séance plénière.

Lire l'entièreté de mon intervention : 

Publié dans Lois / Résolutions

CPTanweerCe 25 octobre, Wael Faqih, militant pacifiste, père de 5 enfants, et responsable de l’organisation « Tanweer » à Naplouse, organisation de jeunesse soutenue par Solidarité Socialiste depuis 5 ans en Palestine, a été arrêté par les autorités militaires israéliennes au checkpoint d’Atara, en Cisjordanie Occupée.  J'ai eu l'occasion, de le rencontrer lors d'une mission organisée par Solidarité Socialiste.

M. Faqiq est un leader communautaire et un pacifiste qui s’est toujours battu contre l’occupation israélienne, tout en s’engageant fermement pour une coexistence pacifique entre communautés en Israël-Palestine. Le 9 juin, il avait par ailleurs participé à l’organisation de rencontres pour une délégation de parlementaires et militants associatifs belges qui participaient à une mission d’observation civile coordonnée par Solidarité Socialiste dans la région. 

Le 8 octobre, Wael Faqih avait déjà été blessé lors d’une manifestation pacifique au checkpoint de Huwara et désormais, il se trouve en détention administrative, une procédure qui permet à l’armée israélienne, en l’absence de charges et de procès, de garder des prisonniers en captivité de manière arbitraire pour une période qui peut être indéfiniment renouvelée. Il sera jugé par une cour martiale le 29 octobre, en son absence et celle de son avocat, qui ne peut avoir accès à son dossier. A ses côtés, se trouvent également 6 jeunes militants arrêtés aux cours des dernières semaines : Mohamad Eshtayeh, Fadel Alemasri, Abd AlrOhman Qadoora, Jihad Alhindi, Majed Daghlas, Raouf Hiwari, tous âgés de 21 à 23 ans et membres de la même organisation, « Tanweer ». 

Solidarité Socialiste appelle le gouvernement belge à exiger la libération de M. Faqih et des autres jeunes militants de l’organisation « Tanweer », à ce que le gouvernement israélien cesse la pratique des détentions administratives, et réforme en profondeur son système judiciaire, en garantissant le droit fondamental des Palestiniens à bénéficier d’un procès équitable.

J'ai, à ce propos, déposé une proposition de résolution visant à condamner les détentions arbitraires et le procédé de détention administrative des palestiniens en Israël.

 

 

Publié dans Presse

14J'ai organisé, en tant que Présidente de la section bilatérale Belgique-Palestine de l’UIP, une conférence sur la question des parlementaires emprisonnés et du cas spécifique de la Palestine.

Madame Gaelle Laroque, chargée de programme du comité des  Droits de l’Homme des parlementaires, de l’UIP Internationale a introduit le sujet. Puis nous avons reçu des invités palestiniens, M. Issa Qaraqeh, Président du comité national palestinien pour les prisonniers et M. Azzam Al Ahmad, Député, chef du groupe du Fatah au sein du Conseil législatif et membre du Comité central du mouvement.

Suite à cette conférence j'ai déposé une proposition de résolution sur les détentions administratives dans les prisons israéliennes.

Voir la proposition de résolution

Publié dans UIP Palestine

Twitter

Facebook

Logo du Parti socialiste belge

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.