Gwenaëlle Grovonius

Twitter

Facebook

Logo PS

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 818
mardi, 27 octobre 2020 12:41

Accueil des MENA

Quelques jours après l'incendie au camps de réfugiés de Moria, l'Union européenne réforme sa politique d'asile et migration. L'occasion d'interroger le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet sur sa position en la matière. Face aux pays européens les plus réfractaires à toute forme d'accueil, comment proposer un projet visant effectivement à assurer le respect des droits humains les plus fondamentaux ? Comment le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'assurera-t-il du respect des engagements pris dans sa note de politique internationale en matière de défense des droits de l'enfant, y compris donc, les droits des MENA ?

Un MENA c'est qui ?

Un Mineur Etranger Non Accompagné est un enfant qui se retrouve sans parents ou tuteur, en dehors de son pays d’origine après avoir souvent vécu un long parcours de migration et d’exil.  Chaque jour, en moyenne, entre 5 et 20 MENA arrivent ou sont découverts en Belgique. Les raisons qui les ont poussés à quitter leur pays d’origine diffèrent mais toutes et tous ont besoin d'une protection et d'un accompagnement. 

Quel rapport avec la Fédération Wallonie Bruxelles ?

Les Services d'aide à la Jeunesse de la #FWB constituent un maillon essentiel dans l'aide apportée à ces enfants en Belgique francophone. Vu que les négociations actuelles au niveau européen auront un impact pour la Belgique également, il est donc essentiel de s'en préoccuper.

Dans quel but ?

Selon moi, la politique d'asile et de migration ne peut se limiter à des comptes d'apothicaire pour se répartir une "charge" entre pays européens ou régions belges. Il s'agit, au contraire, d'affirmer des valeurs aussi essentielles que l'importance de défendre les droits humains pour toutes et tous ! C'est ce que j'attends de la Belgique et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Que nous soyons en capacité de mobiliser un maximum de moyens pour assumer nos responsabilités et offrir un accueil digne à celles et ceux qui ont fui leur pays pour sauver leur vie. Accueillir 7, 13 ou 20 MENA est-ce suffisant dans ce cadre ? Ma conviction est que tant qu'il restera une seule personne, un seul enfant sur un rafiot en mer ou dans un camp de réfugiés, nous devrons faire plus !

Pour prendre connaissance de l'intégralité de nos échanges avec le Ministre-Président Jeholet, suivez les liens :

  1. l'incendie du camp de Moria, pg. 3
  2. le nouveau pacte européen sur l'asile et la migration, pg. 6

Twitter

Facebook

Logo PS 2017 RVB petit1

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.