À l’issue de la guerre 39-45, quelque 80 000 citoyens belges sont jugés coupables de collaboration avec l’Allemagne nazie et de crimes de guerre par les tribunaux belges. Parmi ces personnes : des Belges qui ont bénéficié directement des décrets d’Adolf Hitler, après lui avoir prêté un serment d’allégeance, de fidélité, de loyauté et d’obéissance.

En 2019, des collaborateurs militaires belges, anciens membres de la Waffen-SS, et condamnés par la justice belge d’après-guerre, continuent de percevoir de la part du gouvernement allemand, des pensions de guerre pour leur collaboration. Ces noms sont connus de l’Allemagne mais pas communiqués à la Belgique. Ce qui, les exonère d’impôt. 

Le Parlement fédéral a adopté une résolution que j’ai co-signée et qui demande de mettre en place une commission scientifique pour faire toute la lumière sur ces pensions. Le texte prévoit également de plaider auprès de l’Allemagne pour mettre fin au régime de ces pensions accordées aux anciens collaborateurs belges. 

Voir mon intervention