L’arrivée des talibans au pouvoir en Afghanistan représente un vrai danger pour les droits des femmes et LGBTQIA+.

Alors que le pays avait connu de légères améliorations en matière de droits des femmes depuis 20 ans, celles-ci viennent d’être balayées d’un revers de la main. Ainsi, il n’est déjà plus question pour elles d’étudier et de travailler dans les grandes villes.  

Les droits des personnes LGBTQIA+, n’avaient connu aucune évolution. Cependant, le risque est aujourd’hui de passer d’une situation d’intolérance à celle d’une mise en danger généralisée. Des témoignages ont rapporté des traques et des lapidations sur place. 

La défense des droits des femmes et des LGBTQIA+ fait partie des valeurs essentielles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour cette raison, j’ai interrogé Pierre-Yves Jeholet sur les réponses que la FWB devait apporter face à ce problème, notamment pour l’accueil et l’intégration des réfugié.es afghan.nes. 

Je dois avouer que la réponse de Pierre-Yves Jeholet ne l’a pas vraiment convaincue mais je vous en laisse en juger ici (pp. 30-35).