Ce 22 octobre 2021, le Gouvernement israélien a placé six ONG palestiniennes sur la liste des organisations terroristes menaçant Israël. Cette décision a pour but de dissoudre d’importantes organisations de défense des droits humains.

En effet, en classant ces six associations comme organisations terroristes, Israël se donne le droit de fermer leurs bureaux ou encore d’arrêter et d’emprisonner leurs employés. Cette décision permet aussi de mettre la pression sur les bailleurs de fonds étrangers, pour mettre fin aux financements de ces ONG.

Pour étayer ces accusations, Israël n’a présenté aucune preuve à ce jour, celles-ci étant opportunément classées « secret-défense ».

J’ai interrogé le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur cette situation inacceptable qui intervient alors que les violences subies par les Palestiniens s’intensifient en Cisjordanie.

La FWB ayant un accord de coopération avec la Palestine et soutenant des projets sur place, il est essentiel qu’elle puisse s’exprimer sur la question. Nous avons une responsabilité politique face aux violations répétées des droits humains et du droit international par les autorités israéliennes. Nous avons le devoir de condamner cet état d’apartheid et d’encourager l’application de sanctions pour mettre un terme à l’impunité dont jouit Israël et espérer un jour voir s’instaurer une paix juste et durable dans la région.

Pour prendre connaissance de l’intégralité des échanges, c’est par ici (pp. 28-29).