Ce site privé est en vente ! Il pourrait, à l’avenir, accueillir un stand de tir… Néanmoins, un tel projet pourrait totalement dénaturer la nature de ce site et engendrer de fâcheuses conséquences environnementales. De plus, le site vient d’être reconnu comme site de grand intérêt biologique. J’ai donc interrogé la Ministre De Bue sur ce dossier complexe.

Le Vauban belge

Le site du fort d’Emines a été conçu par Henri-Alexis Brialmont, considéré comme le Vauban belge. Patrimoine mémoriel important de la première guerre mondiale, il est le seul souvenir intact du système de défense namurois de la fin du 19ème siècle.

Bien que le fort d’Emines soit une propriété privée, différentes associations comme : @lamaisondelamémoireruraledeLaBruyère, @syndicatdinitiative, @lesamisdelacitadelle, @laprovincedeNamur, etc. se démènent, depuis de nombreuses années, pour mieux faire connaître le fort et son incroyable histoire.

C’est aussi un lieu recherché des promeneurs et des amateurs de la nature. En effet, le biotope naturel est très riche et très préservé sur cette zone.

En vente

Le propriétaire actuel a décidé de le mettre en vente et un acquéreur s’est manifesté. Il s’agit du « cercle de tir namurois ». Une demande de certificat d’urbanisme est donc en cours auprès des communes de Namur et La Bruyère. Les enquêtes publiques se sont terminées le 17 mars. Les échos des autorités communales, de la presse et de différentes associations font état de fortes craintes et critiques sur le projet du cercle de tir.

Ma position

J’ai interrogé la Ministre de la fonction publique, du tourisme, du patrimoine et de la sécurité routière, Valérie De Bue, lors de la séance plénière du parlement de Wallonie le 17 mars sur les aspects patrimoniaux.

Retrouvez mon intervention et la réponse de la Ministre ICI (Page 29).

Le collège communal de La Bruyère s’est déjà prononcé négativement sur le projet de centre de tir.

J’ai également interrogé, par écrit, les ministres Tellier, Henry et Borsus sur les différents aspects de ce projet : environnement, mobilité, permis … 

Voici déjà les réponses des ministres Tellier et Henry

En conclusion

Une étude d’incidence préalable est indispensable pour évaluer tous les risques et impacts d’un tel projet sur ce site.

Et quel que soit le futur projet sur ce site, il devra respecter :

  • Le patrimoine
  • La nature
  • Les riverain.e.s
  • L’environnement

Et surtout rester accessible au public !

Je resterai attentive à l’évolution de ce dossier et vous livrerai la suite réservée à celui-ci.