Chems Mabrouk, Présidente de la Fédération des étudiants francophones (FEF), est venue présenter le rapport concernant le harcèlement dans l'enseignement supérieur aux membres du Comité d'avis égalité femme/homme du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les constats

  • Le harcèlement est présent dans toutes les filières, tous les établissements ;
  • Le harcèlement peut se produire entre étudiant.es, entre étudiant.es et prof ou entre étudiant.es et maître de stage ;
  • Les victimes sont le plus souvent des femmes, d’origine étrangère, issues de milieux précaires ;
  • Les hautes écoles seraient actuellement moins bien « équipées » pour répondre à ces violences que les universités ;
  • Une attention particulière devrait être accordée aux écoles des arts.

Les propositions

  • Prévenir et lutter contre les causes structurelles du sexisme et du harcèlement en éduquant les enfants dès le plus jeune âge ;
  • Sensibilisation des enseignants aux questions de sexisme et racisme ;
  • Mise en place de cellules de soutien dans tous les établissements d’enseignement supérieur ;
  • Etablissement d’une « liste noire » des lieux de stage problématiques ;
  • Plus d’information et de communication sur les dispositifs d’aide existants ;
  • Instaurer des sanctions, en concertation avec les établissements, dans les ROI;

Sur base de ces différents éléments,  le Comité d’avis, que je préside, va pouvoir formuler des propositions.

Vous pouvez consulter le rapport de la FEF en suivant ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.